Ligny 1815

Aller en bas

Ligny 1815

Message  Raphaël le Lun 14 Nov - 13:38

Le 16 juin 1815, l'armée du Nord fond sur les forces prussiennes qui campent aux alentours de la petite ville de Ligny. Bien que surprise, l'armée prussienne se redéploie derrière la rivière et essaye d'échapper au piège français.
L'empereur a envoyé deux corps de cavalerie sur son aile droite pour intercepter les divisions prussiennes qui se replient pour l'instant en bon ordre.Il ordonne ensuite à Vandamme de lancer l'attaque sur l'aile gauche. Le duel d'artillerie qui s'en suit tourne à l'avantage des français cheers .Au centre-droit , après un intense bombardement, Gérard lance l'assaut contre le village et expulse les prussiens du secteur. Ces derniers se retrouvent désorganisés dans la rivière. Au centre, les batteries de la jeune garde foudroient le village tenu par la landwehr westphalienne en vue d'un assaut imminent. La jeune garde est suivie du corps de Mouton, des batteries de la garde, de la moyenne et vieille garde et enfin d'un corps complet de cuirassiers. Les dragons de l'impératrice et les grenadiers à cheval restent en réserve et s'impatientent.
Tout comme nous Very Happy
suite du scénnar dans deux semaines.

Raphaël

Messages : 85
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 19
Localisation : chez speedy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ligny 1815 partie 2

Message  Raphaël le Mar 27 Déc - 18:28

Au centre, la jeune garde répare les ponts détruits 30 minutes plus tôt, franchit la rivière couverte par les batteries de la garde et règle son compte à une brigade d'infanterie prussienne qui se trouvait là. Cependant les voltigeurs de la jeune garde se font cloués à la fourchette par une brigade prussienne de réserve. Pour laver cet affront, les batteries de la garde ouvrent le feu et effacent de la surface de la Terre ces insolents. Les tirailleurs-grenadiers quant à eux s'emparent de Ligny mais des contre-attaques prussiennes auront raison de ces braves. La vieille garde et le corps de Mouton arrivent en renfort et se préparent à combattre. Le prussien amène lui aussi un corps d'armée de landwehr pour essayer de retenir le village gaulois. Au même moment, Gérard franchit la rivière et charge en désordre les forces prussiennes qui se trouvent là. Les combats sont sanglants mais le prussien ne cède pas. Ayant plusieurs brigades en difficulté, Gérard se fait attaquer de flanc par une division prussienne sortie de la forêt. L’ensemble du corps est en désordre. Le prussien en profite pour pousser son avantage. Mais Gérard ne perd pas son sang-froid et grâce à une habile manœuvre d'artillerie et au courage de ses fantassins, il réduit à néant la contre-attaque prussienne et réorganise son corps d'armée. A droite, au prix de pertes conséquentes, la cavalerie française met la pression sur l'aile prussienne. Le corps de cuirassiers franchit la rivière sous le feu des douze livres prussiens regroupés dans une grande batterie. 750 gros frères sont fauchés. Ayant franchit la rivière, Milhaud réorganise son corps et charge la grande batterie à la tête d'une brigade de cuirassiers. Sans une perte, la grande batterie prussienne est détruite. cheers Les gros frères attaquent les arrières du corps prussien qui doit tenir l'aile de toute l'armée prussienne. Une division de cavalerie allemande est envoyée pour boucher le trou. Enfin, sur la gauche, Vandamme a essuyé des pertes importantes à cause de l'arrivée d'une division prussienne de réserve et de tout un corps de cavalerie qui tente de l'envelopper. Sa cavalerie se bat à 1 contre 15 et finit par se faire massacrer. Mais les fantassins français redoublent de courage et tiennent bon. L'Empereur envoie sur le flanc droit de la Grande Armée de quoi éviter que celle-ci se fasse déborder : l'artillerie à cheval de la garde, les dragons de l'impératrice et les grenadiers à cheval.
Il reste deux heures à tenir pour l'armée prussienne en sachant que dans la demie-heure qui arrive la vieille garde entre dans le bal. cheers cheers

Raphaël

Messages : 85
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 19
Localisation : chez speedy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ligny 1815 partie 3

Message  Raphaël le Sam 4 Mar - 1:38

Alors que la Garde arrive au centre, les troupes du Comte de Lobau effectuent leurs jonction avec Vandamme en chassant les prussiens des villages et en réduisant au silence les douze livres prussiens. Une contre-attaque prussienne au centre sera sèchement repoussée. Les canons français, qui se sont regroupés en plusieurs grandes batteries, attendrissent le centre prussien et la Moyenne Garde monte à l'assaut...Elle est repoussée. La Vieille prend le relais et effectue une percée. Les villages prussiens tombent mais les soldats de la Vieille Garde doivent se regrouper car le centre français est plus que dégarni. L'infanterie de ligne restante est démoralisée et la Jeune Garde a perdu les deux tiers de ses effectifs. Sur la droite, les prussiens mettent la pression : Vandamme vacille mais ne cède pas. Pour soulager son aile, l'artillerie à cheval de la Garde ouvre le feu et les grenadiers à cheval chargent les dragons prussiens. Vandamme peut souffler. Sur la droite, les carrés prussiens tiennent en échec les cavaliers français. Les pertes sont terribles dans les deux camps, les troupes démoralisées se multiplient et la nuit tombe... silent Il reste peu de temps : Le comte de Lobau ordonne à ses hommes d'enfoncer la ligne prussienne et de couper en deux l'armée de Blücher. La manœuvre est réussie : les prussiens s'enfuient en déroute sur la route de Bruxelles. La division Girard occupe les ponts et empêche la jonction des forces prussiennes. Cependant le centre français manque cruellement d'infanterie et même si la Garde a livré de sanglants combats victorieux, la seconde ligne prussienne tient bon. A droite, les grenadiers à cheval tentent d'enlever la grande batterie prussienne mais échouent. L'artillerie à cheval de la garde s'en charge mais perd la moitié de ses pièces. Le corps prussien est presque entièrement détruit mais le corps de cavalerie de réserve se replie en bon ordre et fait face. Au centre-droit, les cuirassiers français perdent 500 hommes face aux carrés prussiens mais parviennent tout de même a faire reculer leur ligne. Toutefois le prussien tient bon et bloque dans les bois le corps de Gérard. Il est presque 22h lorsque les français lancent leurs derniers assauts au centre et à droite. Les corps de Vandamme, Gérard et les corps de cavalerie ont cruellement souffert chez les français. Les prussiens ont perdu 2/3 de leur artillerie et sont coupés en deux mais leurs positions défensives sont solides. Dans de telles conditions, avec autant de pertes, il est difficile d'imaginer l'armée française en état de livrer bataille à Waterloo. Cependant comme ce n'est qu'un scénario ( et pas une campagne Laughing ) nous pouvons conclure sur un match nul qui est rien d'autre qu'une boucherie indescriptible Shocked

Raphaël

Messages : 85
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 19
Localisation : chez speedy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ligny 1815

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum